(ASK MEDIA POUR LE PARISIEN MAGAZINE) Attaques de requins à la Réunion

0053_080814-MAG-PAR

Ask Media réalise les infographies du Parisien magazine. Dans le numéro du 7 août, pour une Affaire consacrée aux requins de la Réunion, nous avons réalisé une cartographie des attaques mortelles depuis 1980 ainsi que des mobiles potentiels de ces tueurs des mers.

(ASK MEDIA POUR LE PARISIEN MAGAZINE) L’affaire du Crotoy

crotoy

Ask Média réalise les infographies du Parisien magazine, en kiosque tous les vendredis et disponible sur le site du Parisien magazine : recherche des données, vérification des informations, conception et réalisation de l’infographie. Dans le numéro du 14 février, le magazine revient sur une affaire qui s’est déroulée dans la Somme : quatre ans après l’étrange décès de Patrick Lamy, riche agent immobilier du Crotoy, sa femme Carole va être jugée pour homicide involontaire. Notre infographie retrace le timing troublant le soir du drame, enregistré par une caméra de surveillance.

(ASK MEDIA POUR LE PARISIEN MAGAZINE) Les liaisons fatales d’une veuve en série

VEUVE_SERIE_V3

Ask Média réalise les infographies du Parisien magazine, en kiosque tous les vendredis et disponible sur le parisien.fr : recherche des données, vérification des informations, conception et réalisation de l’infographie. Dans le numéro du 2 août, le magazine revient sur l’histoire de Manuela Cano, qui sera jugée en 2014 pour l’assassinat de son mari, mort en octobre 2008 à Villard-Bonot (Isère). Avant lui, quatre proches de la suspecte ont péri ou failli périr dans des circonstances mystérieuses, retracées dans cette infographie.

(ASK MEDIA POUR LE PARISIEN MAGAZINE) Qui a volé les 400 Picasso ?

Picasso 2

Ask Média réalise les infographies du Parisien magazine, en kiosque tous les vendredis et disponible sur le parisien.fr. Pour le numéro du 12 juillet, nous avons réalisé une infographie sur les protagonistes de l’affaire « Picasso » dans laquelle plus de 400 dessins, aquarelles, croquis, gravures pour une valeur de 1 à 2 millions d’euros, peut-être plus, auraient disparu.

 
Back to top